With 70.000 + photos and still counting ! More Photos
7
Mar 2016
Interviews Nashville News Photos Photoshoots  •  By  •  0 Comments

Bonjour à tous!
Hayden Panettiere a donné une interview pour le site : Yahoo! Style pour parler de sa dépression post-partum et de Nashville. Elle a ainsi fait un photoshoot, avec le photographe Doug Inglish, qui est juste sublime. Je vous laisse donc découvrir l’article en anglais mais aussi sa traduction en français (faite par mes soins) et les photos dans la galerie.

Country Stronger : Hayden Panettiere est de retour dans « Nashville » – et plus confiante que jamais !

Hayden Panettiere a toujours essayé d’être une bonne fille. Dans le milieu des années 2000, elle était l’une des rares actrices à ne pas faire partie de la liste des célébrités qui sont arrêtées pour conduite en état d’ivresse, pour vol à l’étalage ou encore qui sortaient à la vue des paparazzis sans sous-vêtements, ce qui était la norme pour les starlettes de ces années. La native de Palisades, NY, n’avait que 16 ans alors qu’elle décroche le rôle de l’invincible Claire Bennett dans la série « Heroes », un rôle qui l’a propulsé au statut immédiat de célébrité –et on pouvait supposer qu’elle serait la prochaine à avoir un effondrement public. « J’ai grandi avec les Lindsay Lohan et les Paris Hilton, avoue-t-elle un soir de février, blottie dans son salon de sa maison à Nashville, j’étais de la même génération, on pensait que j’allais faire la même chose. On me regardait comme un faucon car je ne faisais pas partie de cette catégorie, et je me suis battue pour ça pendant longtemps. »
En 2007, lorsque le magazine GQ lui a demandé : « Quand prévois-tu d’être la prochaine fille bourrée d’Hollywood ? » Elle a répondu « Jamais, jamais, croisons les doigts. »
« Tu peux pas prévoir la case rehab pour moi » avait-elle continué. « Je pense que je serais l’une de ces filles ennuyantes. »
Jusqu’à ses mi-20 ans, Hayden avait vu juste. Sa vie ne contenait pas de drames, alors qu’elle continue d’être une grande star, en jouant la star de country à problèmes Juliette Barnes dans « Nashville ». Elle a été nominée deux fois aux Golden Globes pour meilleure actrice dans un second-rôle et a eu une fille, Kaya, avec son fiancé, Wladimir Klitschko. Puis l’année dernière, en octobre, la jeune femme de 26 ans a fait une déclaration qu’elle a toujours essayé d’éviter : elle entre en rehab, prenant une pause loin du tournage de « Nashville » pour se faire soigner de sa dépression post-partum. Elle n’était pas si loin des problèmes, comme elle pensait l’être et elle avait besoin d’aide.
« J’étais si terrifiée à l’idée que personne ne m’accepterait » confie-t-elle. « J’ai fini par y aller, je suis fatiguée de me sentir effrayée. Je suis fatiguée de vivre dans la peur de ce que les gens vont penser, donc tu sais quoi, je vais tout poser sur la table et je ne m’inquièterais pas du jugement des autres. »
Dire la vérité s’est avéré bénéfique et lui a donné l’amour du public, celui qu’elle attendait depuis longtemps, de ses co-stars de « Nashville » jusqu’à des internautes déclarant à quel point ils étaient fiers d’elle pour parler si fort de ce problème. « Plus j’étais ouverte sur le sujet, plus les gens m’acceptaient » dit-elle. « J’ai reçu tellement de soutient et d’amour. J’étais abasourdie. Je me suis sentie plus exposée, oui, mais dans le bon sens. »
Dans le passé, Panettiere n’a jamais exprimé ses opinions si ouvertement –elle soutenait Barack Obama en 2008 mais n’a pas l’intention de divulguer ses opinions politiques pour ces élections. « J’étais vraiment jeune et je ne suis pas sûre d’avoir fait les choses bien » annonce-t-elle. Mais elle a des paroles puissantes pour ceux qui critiquent la dépression postpartum, surtout ceux qui nient son existence. « Vous ne savez vraiment pas de quoi vous parlez ! Si vous pensez une seule seconde qu’une mère veut se sentir de cette façon concernant son enfant, vous êtes fous. C’est l’un des sentiments de culpabilités les plus débilitantes et plus effrayants que vous ne pouvez ressentir. Qu’une mère ne puisse pas avoir une connexion avec son enfant ou ne puisse pas avoir une emprise sur ce qu’il se passe et savoir ce qu’il se passe, et pour qu’on dise que ce soit faux ou qu’on s’est crée le problème dans notre tête, vous devez aller faire vérifier votre tête. »
Au début de l’année, elle est retournée sur le tournage de « Nashville », qui débute sa deuxième partie de saison le 16 mars. Cela a été dur pour elle de reprendre son rôle, puisque Juliette était toujours sur le chemin de la guérison du baby blues (une coïncidence, mais « c’est vraiment intéressant la façon dont ça a été le miroir de ma vie », dit-elle). « C’était bizarre de devoir me jeter dans cet était d’esprit, à nouveau.» « La façon dont je travaille, c’est que je m’inspire de ma propre vie et parfois même, je me change en ce que j’essaie de représenter pour que je puisse tirer de ma vie et prendre la place de cette personne en étant en mesure de m’identifier à elle. »
En général, la série s’est plus transformée en soap opera (un directeur de label qui se jette du haut d’un toit et meurt ; une transplantation de foie qui tourne mal ; des enfants que vous pensiez être les vôtres mais qui sont en fait ceux de votre défunt frère) plutôt que la guerre entre Juliette et la légende de la country, Rayna James (jouée par Connie Britton), pour laquelle le public avait initialement signé. Mais les fans sont toujours incapables de s’éloigner du grabuge « C’est quoi la citation de ‘The Godfather’ déjà ? » demande Panettiere. « Juste au moment où ils pensaient que je n’étais plus là… ils me remettent sur le devant. C’est tellement vrai. On veut tous se sentir mieux à propos de notre vie. On aime ces drames. Ces hauts et bas, ces pics et vallées de la vie, c’est ce qui nous plaît. C’est ce que les gens aiment voir. »
C’est ce qu’elle a reconnu comme étant ce qui marchait le plus dans sa vie aussi. Après toutes les années où elle s’inquiétait de ne pas paraître parfaite, elle s’est détendue et a laissé tomber le piège d’être une bonne fille. « Les gens s’identifient à des êtres humains, à des choses réelles, à faire tes propres trucs » avoue-t-elle. « Prendre confiance pour faire tes propres trucs est quelque chose que j’apprends un peu plus chaque jour et ça fait du bien. Ça fait vraiment du bien. »

texte original | traduction: © Hayden Panettiere France

Leave a Reply